La maison Pirotais se refait une beauté

 

Depuis plus de quarante ans, on va chez Pirotais comme on va à Roland. Nul besoin de préciser qu’il s’agit d’acheter des chaussures de belle qualité ou d’applaudir du tennis de haut niveau. Pirotais est l’une de ces dernières institutions sans âge mais pas sans âme, un phare dans la ville commerciale et notamment dans cette rue Saint-Julien, où le turn-over est important.

La boutique a été créée par Jules Pirotais en 1972 avant d’être reprise par son fils, Pierre, en 1989. La marque et la boutique de la rue Saint-Julien, mais également le magasin Mephisto voisin et le magasin Geox de la rue Voltaire viennent d’être repris par Monia Ghazouani, fringante quinquagénaire originaire de Paris. Je cherchais une affaire qui me correspondait. Une affaire familiale en guise de dernière ligne droite professionnelle, dit la nouvelle « madame » Pirotais.

« De la qualité, du conseil et du service »

Après une formation dans la finance, Monia Ghazouani a été directrice associée du groupe Carel (chaussures de luxe) et directrice financière du groupe le Louvre (une filiale de la maison de champagne Taittinger) pendant 20 ans. A 58 ans, elle avait envie d’un nouveau challenge mais également de « fuir » la vie parisienne. Accessoirement d’assouvir son goût pour les chaussures. J’en ai beaucoup et même beaucoup que je n’ai jamais portées, dit Monia Ghazouani en souriant, mais une chaussure, c’est comme un bijou, il faut en changer souvent. Avec Pirotais, elle a donc trouvé chaussures à son pied. Elle également eu un coup de cœur pour Angers qu’elle ne connaissait pas et qu’elle a découverte en vivant à l’hôtel durant un mois. Je me suis d’abord projetée dans la ville avant de me projeter dans l’affaire. Son côté historique et culturel, sa taille également, m’ont beaucoup plu, dit madame Ghazouani.

La maison Pirotais ne va évidemment pas être révolutionnée de fond en comble. Disons toilettée. Le relooking est en marche, l’ouverture le midi aussi. La vaste boutique et ses trois sous-divisions ont été épurées, comme les vitrines. Les marques de qualité sont toujours sur les portants : Paraboot, Lloyd, Sioux, Sebago, Thierry Rabotin, Peter Kaiser. Monia Ghazouani veut également entraîner Pirotais sur Internet en créant un site – vitrine voire commerçant – et en investissant les réseaux sociaux. Sans oublier l’ADN de la maison : de la qualité, du conseil et du service.

Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/angers-la-maison-pirotais-se-refait-une-beaute-c6666aaf-e124-11e9-8deb-0cc47a644868


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés